Mais d'autres soirs, qu'il vente qu'il pleuve ou qu'il fasse si froid comme ce fut le cas cet hiver là, c'était avec Moyenne Fée que j'avais rendez-vous et j'arrivais souvent tout haletant en m'ébrouant sous le grand porche de sa demeure de toute la neige qui recouvrait mon vieux Gloverall. Ho ! J'adorais par dessus tout faire chanter au moins 2 fois le carillon doré de sa porte qui égrenait mi ré do la ré si sol.

 

 

 

 

 

         La porte s'ouvrait et c'était toujours Balo un lutin campagnard enjoué et volubile en bleu de travail qui m'accueillait alors en me racontant chaque fois une petite histoire toute neuve emplie de féérie sur sa forêt natale et sa nombreuse famille puis il me faisait attendre dans un vaste et haut vestibule aux boiseries d'un brun Senois douces et vernissées. 


              Je ne m'y sentais d'ailleurs jamais seul ces soirs de si grands froids car une bonne grosse vieille cheminée bavarde aux joues rouges, toute encombrée de bûches ardentes et crépitantes,  me tenait alors compagnie et aimait, tout en me racontant ainsi ses souvenirs, réchauffer tendrement mes mains qui en avaient tant besoin.


              Moyenne Fée en me recevant me demanda tout de suite des nouvelles de petit Rendez Vous)🙃(Lala et de ses parents. Je lui répondis que si petite Fée Baby)💙(Lala et son enfant se portaient effectivement bien, je n'avais par contre malheureusement aucune nouvelle à lui donner à propos du papa. "Ho ! Je ne doute pas qu'il aille fort bien lui aussi !" me dit Moyenne Fée avec un pétillement dans ses grands yeux qui était si charmant que sur le moment j'en oubliais même de me demander quelle pouvait bien en être  la cause et préférais y voir uniquement la marque d'une sincère attention aux êtres qui me sont chers. Je lui dis que j'étais venu lui demander l'autorisation exceptionnelle de pouvoir regarder un des Grands Livres de sa bibliothèque et tout en lui parlant je me promettais dans un coin de ma petite tête de noter plus tard combien ce soir là particulièrement Moyenne Fée avait de tendres pensées et de merveilleuses prévenances  à mon égard )


               "De quel ouvrage déjà s'agit-il ? Ha oui ! Je me souviens ! Nous en avions parlé un jour rue de l'Odéon" me dit Moyenne Fée en s'élevant le long de hautes étagères obliques enchevêtrées dont les cimes si élevées se perdaient noyées dans une sorte de brume indicible. "C'est आप: मेरी निविदा भूलभुलैया" (Vous : Mon tendre Labyrinthe) lui dis-je "Celui qui a une tranche rose historiée. Oui ! Celui-ci". D'habitude Moyenne Fée savait que j'aimais être seul pour consulter ces Ouvrages Merveilleux dont les uniques exemplaires lui appartenaient, mais cette fois-ci Elle fut  toute étonnée et ravie d'entendre que je lui demandais comme une faveur qu'Elle reste avec moi pour le consulter, n'étant pas un traducteur infaillible des dialectes ancestraux dont ce Livre était rempli. Moyenne Fée vint s'assoir à coté de moi dans la Chambre des 7 Hathor et d'un long geste lumineux en arc de cercle Elle déploya le Grand Livre dont les pages s'ouvrirent comme des rues.


                 Nous travaillâmes cette nuit là jusqu'au petit matin : au moment où de petites étoiles elles aussi fatiguées vinrent s'endormir sur les plus hautes des étagères. Pendant que Moyenne Fée était partie nous préparer un Thé Matcha, je me levais pour me dégourdir un peu les jambes. La chambre des 7 Hathor était une sphère de verre perchée entre deux énormes branches d'un vénérable érable japonais au feuillage délicat et rose. Sur une partie de cette bulle irisée transparente étaient affichés des dessins, des coloriages et des portraits d'enfants : C'étaient ceux de petite Fée Baby)💙(Lala et de Tenebræ ! Si je reconnus tout de suite la première grâce à ce sourire élargi d'une tendresse ineffable qu'Elle avait conservé adulte et qui "agissait" sur moi en véritable talisman, je fus très amusé par contre de mettre beaucoup plus de temps à reconnaître Tenebræ qui devait avoir 7 ans et qui, habillée en vraie Sorcière, faisait son visage de fausse boudeuse qu'Elle avait avec moi... heureusement encore très souvent  !


                 Et si je reviens maintenant sur cette soirée passée avec Moyenne Fée, c'est que l'une comme l'autre furent la source de si merveilleux moments que, chaque fois que par la suite on me demanda des nouvelles de Moyenne Fée, son visage baigné d'une lumière orangée vint se détacher dans mon souvenir sur le fond bleu nuit pointé d'étoiles de cette soirée au cours de laquelle je revois encore très distinctement sa main ornée d'une bague ovale d'un bleu Tiffany souligner de son index certains passages du Grand Livre.

 

                 Et parfois même, Moyenne Fée, sans me regarder, prenait ma main doucement et me faisait à mon tour souligner lentement du doigt le passage que je n'avais pas encore bien compris ! :D.