... .. .Puis, à Saint-Paul-la-Coste, Simon décida de contourner Alès, pour rejoindre  Lussan, et c'est le sourire charnu de Beth, qui maintenant, dessinait les seuls paysages qu'il aimait.

Chez Julie & Fabrizzio : leur grand salon bleu Sahara. La première chose qui frappe ce sont les chaises : la préférée de Fabrizzio d'abord, dont les courbes flottantes en apesanteur évoquent mystérieusement à la fois une sorte de Nautilus céleste et la faune pélagique. "Attention ! Celle où on se noie !" dit Fabrizzio chaque fois que l'on veut s'y assoir. Et puis une autre toute aussi belle, poétique et comme volée au printemps par ses couleurs vives mobiles toujours changeantes.
Mais surtout le mélange de matériaux qui la composent surprend : Elle semble née d'un Moyen-Âge de Féérie toute proche des armoiries, des tournois de Chevalerie et des Dragons.
Simon n'a d'ailleurs jamais pu obtenir même de Julie le moindre éclaircissement au sujet de leurs provenances.
Mais tout cela c'était bien avant qu'il ne fasse la connaissance de Beth. Et des Dragons aussi.

"Et... ...à part écouter les étoiles... ...qu'est-ce que vous faites ?" Simon se retourna vers Beth :

"Je les regarde."

.