UTILISEZ PLUTÔT LE NAVIGATEUR EDGE ULTRA RAPIDE POUR VOGUER DANS NOTRE LABYRINTHE

                                       .

           LE TEMPS                                   VENU 

.

                                                                 .

 

LE VERNIS DES CH🌹SES

PARIS !
VERA MCGINNIS

  SAUDADES SAUDADES - VF  
                               MON ROMAN : L'AVENIR DE SIMON 
   1928    LE PARFUM PAR TENEBRAE   

    SOLDATS D' INFORTUNE    
LE GOÛT DU JOUR
LA BERLUE

DAY BY DAY IN NEW YORK CITY

   COMANCHES   

   L' É D I T I O N  D U  S O I R   

HOME IS WHERE WE LOVE
LE POINT COMPLET DE LA SITUATION 
IN A WAY LIKE WENDY WHITELEY 
AURISSE DE CARB 

UN PEU COMME LA ST VALENTIN

COMPASS

    LISTE NOIRE   

EASTER VERNA & MA CALOUCHE
SUMMER IS A DEDICATED MISSILE ADDIE ROSS !!!
BAD SONGS ARE IN LOVE
CITIES

L' AFFAIRE JOHN AYSGARTH   

   AILÉFAON   
   ENFANCE : LE PROJET   
SBLOUC
THE CURVED GAZE OF MRS CLUPPINS
NOS APRÈS-MIDI À PARIS
I'M YOUR LUCKY LOVE
AVÈNEMENT DE LA FÉE DE LA TOUR À NOTRE-DAME DE PARIS
SUR L'OCÉAN
BE U
SNOWDROP & FIRE
POBRES DE NÒS !
PLUS JAMAIS LONDRES
LE POIDS DE L'INNOCENCE
JELLY MOON
AS THE RIVER SAID
SYLVIA
LE SOLEIL
VERTUGADIN
EVERY CH!LL OF OUR WORLDS
SAUDADES SAUDADES - VO
SO FORGET THE 7G
LETTRE DE L'AVANT-POSTE
HANSEL & GRETHEL NE MANGEAIENT GUÈRE
ELISABETH TAYLOR ET NOTRE AMI LE LOUP
FARRAH AND THE BLAH-BLAHS !
IKAMASHIRO
OUI MAIS QUOI
HIER IL A PLU

TENEBRAE AU PRÉ CATELAN
WE SAILED ON THE FUJI TOO
LITTLE FINGZ

L'ARRÊT DE BUS
L' ÉTRANGÈRE
BERIA
CEPHEI
BRIDES
DABBLE BERYL LANE
RÉPUBLIQUE !
ET PUIS LA SEINE
AU DÉBUT LES ROBOTS
LA RÉSIDENCE DU PARC
LOVE OUR LOVE SONG
L'EXPOSITION TENEBRAE
ACCUEIL CHEVET
LOVE OUR LOVE ACCUEIL
LE VIVAGE
LES 7 JARDINS DE PETITE FÉ BABY)♥(LALA
FLEURS !
NOTRE AMAZONIE
MA SHIVA
    PETITE FÉE BABY)(LALA    
SQUAIR THE CAR
DONUT
EDGES
YEARS
AU BRÉSIL
THE MOVIE : LÀ OÙ SOUFFLE LE VENT
AIR : AUTONOME INJECTED REALITY
INTO THE LABYRINTH
TOI DE PARIS
BETH SUITE

MAYBE WE'RE ON THE MOON
SUNDAYS IN LONDON
TRIESTE
1973 !
FLORENTINE BLUE
OCEANS MATTER FOR US ALL
BUBBLE OF TIME
WHERE ALL STAGECOACHES LEAD
AUDE DE GUERSAC
DRESSING ROOM
L' ABSENCE
CHAMBRE NOIRE
HAPPY WILD RABBIT !
DANCING WITH TERESA WRIGHT
TENEBRAE MOON CREAM
THE AUTUMN WINES OF MERTON FIELDS
EDWARD S. CURTIS : A LANDSCAPE PHOTOGRAPHER
DONA LUISA DE GUSMÃO

WAKANDA
SANTA MARIÑA
MÉTRO 1928
COLUMBO À PARIS
NOTRE VIE POINTUE
LA NUIT LE JOUR
PODEREMOS
UN SINGE AU PRINTEMPS
LÀ OÙ SOUFFLE LE VENT

LE DISCTRICT

LES LIENS DE CHAQUE JOUR

 

 

                                                   .

 

 

rough Take #2

Irène

                                                     .

 

Irène se tient droite.
Elle n'a peur de rien. Pas même des miroirs.
Dans un dîner, à peine s'est elle assise que déjà le bout de son couteau sonne les cloches à  son verre.
Un serveur arrive : "Comment ? Je n'ai que deux verres ? Et le troisième ? Et une autre cuillère aussi. Qu'attendez vous ???"
Irène se tourne vers moi : "Vous ne savez pas vous habiller. Qui vous a placé à coté de moi ?"

Elle quitte ma veste et plisse les yeux vers la femme assise juste en face d'elle.  Puis ses lèvres reviennent vers moi et d'une voix mauve : "D'ailleurs vous n'êtes pas le seul.  Dites moi : vous vous êtes ainsi donnés le mot c'est ça ?" ...

"Au moins vous n'êtes pas bavard je dînerai donc tranquille."
Je saute sur l'occasion : "J'ai connu il y a des années une femme telle que vous. Elle croyait que je l'aimais.  Je n'aimais que la manière dont elle faisait tournoyer lentement ses bracelets autour de sa cheville. Toutes les femmes sont identiques."
Irène se penche vers moi :

"Ne dites plus de bêtises ou plutôt si ! Dites moi que je suis laide et que je suis à vous." 

 

©2020 | L' Air de Paris ~~ L' Édition de Toi

 

                                                       .

Le goût du jour de Donut :

 

 

 

 

 

 

 

                        

       🌞💞LOVE💙 
      13
fois le bonheur

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                           

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 💙              🌞

 

"Dis leur que tu préfères l'amour"

[Playback]

Dis leur que tu préfères l' amour 

que le temps qui passe n'a vraiment plus sa place

On avance bien dans le mixage de "Atlanta"

VOLS QUOTIDIENS POUR SAGITTARIUS

AVEC  ESCALES SUR :

ANDROMEDE
M 57

ARIAE

 

Avertissement :

Nous vous rappelons que la visite des 7 Jardins de petite Fée Baby)💙(Lala dans son Pays se fait en apesanteur. Vous devrez aussi respecter la belle tranquillité des Tristesses Élégiaques qui y circulent en toute liberté.



maladie barbare

Piano : Tenebræ

"Trieste : We're married !"

 rough Take # 2 - Basse : Tenebræ

J'te raconte pas l'Bonheur...

Ah si justement ! J'te l'raconte !

"Ho !!! Vous ! :D Vous savez ce que je pense de vous ?!?!?" dis-je avec un air de fausse colère en la regardant comme un butor. "Oui ! Oui ! Je sais ! Je sais ! Mais redites le moi encore !!! Ouiiiiiii !!!!" fit petite Fée Baby)💙(La|a en se collant toute contre moi.


"Et demain soir nous dormirons dans une auberge" me dit petite Fée Baby)💙(Lala en me montrant un point tout là haut situé entre deux montagnes. "Une auberge ?!?!!" "Oui ! Une auberge ! "Mais... Dites moi : cela n'a pas I'air de vous enchanter…" continua petite Fée Baby)💙(Lala en voyant mon froncement de sourcils et ma mine ahurie. "C‘est que... Non rien ! Ce serait si long à vous expliquer mais j'ai un vieux contentieux avec les auberges" lui dis-je en regardant son sourire limpide et son visage radieux. "Ho ! Mais celle-ci est une maison très bien tenue !" continua petite Fée Baby)💙(Lala. "C’est une ancienne Gardeuse de Sirius - ou de Véga je ne sais plus - qui s'en occupe et c'est une amie de Tenebræ. Vous devez certainement la connaître d‘ailleurs !"


Je me mis à fouiller dans ma mémoire et, tout en me piquant les doigts dans ma poche avec la bague aux 3 petites serres, je lui dis : "Ho.... Alors si c'est une amie de Tenebræ... Nous avons de Ia chance une fois de plus !!!"

". .. ...Calindusoir c'était quand même ya longtemps longtemps !" se disait Rinou, mais ouf ! Revoilà maman avec tout plein d'énormes bizoux ! Et cette fois-ci  des suffisamment gros. Pourtant, il ne devait pas être si tard que ça puisqu'il faisait encore tout jour : aussi Rinou n'arrivait pas vraiment à vouloir s'endormir et maman était déjà repartie ?!?


Elle sortit de son lit sans faire de bruit, ouvrit la porte lentement,  regarda dans le couloir, une fois à droite, une fois à gauche, puis silencieusement elle descendit l'escalier et...


La voilà qui s'en va de la maison !!!


Petite Rinou se dirige droit vers l'étang, le sien, le vrai tout à elle, celui grand comme une mare, là bas, au fond du jardin. Maman et papa sur le balcon regardent ailleurs. Comme chaque fois.


Les canards la suivent.

"Oui vous pouvez venir mais taisez vous un peu !"


Et la voilà au bord de l'étang, assise comme ça en pyjama sur son petit banc.  Rinou  ferme  les yeux très fort : elle joue à dodo sommeil en faisant la grimace.

Évidemment cela fait rire les grenouilles alors

Rinou ouvre soudain les yeux tout grand

comme la maîtresse :


"Dites donc les grenouilles ! Je vous vois !  Vous en faites du bruit ! Et vous m'empêchez de dormir !

Qu'est-ce qui s'passe ?!?" ... .. .

💙


Une photographie de : petite Fée Baby)💙(Lala

 

                                 Mort de la Fée Naja

 

 


 

Et puis un jour vous croyez atteindre le Ciel et c'est une simple souche d'arbre qui étreint votre cœur. Vous êtes alors persuadé de vous être trompé de route : mais non vous avez bien atteint votre but.


                               "Car savez vous..." m'avait dit un jour

      petite Fée Baby)💙(Lala en posant son visage sur mon cœur : 

                "... les Fées, Elles non plus, ne sont pas éternelles".

                   

                     Jamais, non jamais, une distance de quelques mètres seulement ne m'avait paru si longue, si difficile et si angoissante à traverser. Et maintenant ce poids plume qu'était devenue la Fée Naja que je portais en ce moment même dans mes bras, ce corps léger et tout osseux que plus aucune sève n'irriguait, si impitoyable maintenant pour mes mains indiscrètes qui en ressentaient chaque contour sous la robe dérisoire qui ne cachait plus rien, était bien la chose la plus insupportable qui soit.

                         En transportant ainsi la Fée Naja vers la Forêt j'aurais tellement souhaité ne regarder que droit devant moi, ne plus devoir baisser les yeux vers son visage, triangle crayeux déformé par les douleurs aigües de toutes sortes, vers ses yeux noirs obliques monstrueusement écartés sous son large front, caverneux et hallucinés qui ne pointaient vers moi que l'incompréhension de devoir maintenant ne supporter que ça. Mais je regardais au contraire la Fée Naja car je savais que seuls mes yeux noyés dans les siens maintenaient - hélas pour combien de temps encore ? - les derniers souffles de sa vie.

                           Tenebræ qui connaissait bien sûr Elle aussi cette Forêt où était née petite Fée Baby)💙(Lala m'accompagna exactement à l'endroit où Elle allait faire apparaitre l'Arbre, cet Arbre qui, peut-être, allait pouvoir sauver la Fée Naja. Mais Tenebræ ne me cacha pas davantage son pessimisme et c'est en retenant mes larmes que je vis Tenebræ réciter la petite phrase que petite Fée Baby)💙(Lala, avant de partir pour l'Inde, lui avait transmise pour faire naître l'Arbre devant nous :

                                                                                                                                                                                                             "1 - 2 - 3 Arbre y es tu ???".


L' Arbre dans un souffle de tempête apparut et nous avons Tenebræ et moi adossé la Fée Naja aussi doucement que possible au pied de l'Arbre puis nous avons attendu un miracle auquel aucun de nous trois ne croyait plus et je me suis assis tout à coté de la Fée Naja. Elle prit alors ma main et je fus si surpris par la douceur de ses doigts autour des miens que je ne pus m'empêcher, incrédule, de la taquiner :

    "Des doigts comme les vôtres !?!  Faire du mal à qui que ce soit ???"  

Et la Fée Naja entre deux souffles courts esquissa alors une moue si délicieusement tendre qu'elle aurait fait pâlir d'envie la Joconde et Leonardo di ser Piero da Vinci réunis.

 

                                  Puis l'Arbre, de ses feuilles, se mit à frôler longuement le visage de la Fée Naja puis ses branches se relevèrent, et soudain un silence assourdissant tomba tout autour de nous. Et Tenebræ me fit signe : je vis que l'Arbre en laissant retomber ses branches nous laissait, sans un mot, deviner qu'il ne pouvait plus rien pour la Fée Naja.


                              Et la Fée Naja en voyant Elle aussi les branches de l'Arbre pendre misérablement, me regarda une dernière fois en laissant glisser ses doigts le long des miens puis Elle ferma les yeux.

                                                                                                                                                                                                  C'était        fini

. .. .. Je m'apprêtais à demander à Moyenne Fée si cette Dona Luisa de Gusmão était telle qu'on la voit sur certaines gravures et surtout aussi qu'Elle me parle du rôle important qu'avait joué Antão de Almada, quand sur le trottoir d'en face, à quelques pas de nous, je crus reconnaitre mon amie Julie que je n'avais pas revue depuis des mois. C'était bien elle : en me voyant elle vint à ma rencontre :

                                      "Ha ça alors ?!!! Toi dans Paris ?!  Si je m'attendais !!! Cela fait combien de temps ? Longtemps ! Ho la la ! En plus c'est incroyable !  Tu sais je ne suis là seulement que pour quelques jours et boum ! Je tombe sur toi ! je retourne avec mon cousin Mathys à Lastra A Signa dès vendredi, tu sais, pour ranger... ...enfin...  ...Ho  ! : J'ai  retrouvé dans un des cartons de Fabrizzio une photo de toi avec sa Fender basse... Tu es bien le seul à qui il la passait ! Il faut absolument que je te l'envoie ! Mais il faut aussi  que j'y pense surtout... Ho... mon Dieu... si tu savais .... il n'y a pas un jour où je ne pense pas à lui...c'est si terrible si injuste.... excuse moi...   ... Et te voir maintenant me fait revivre tant de merveilleux moments avec vous... avec tous les autres... ...Et tu te souviens de ce "fameux" livre que nous voulions écrire ensemble ?!!... ...Avons nous donc tant changé ???"

 
                                    -  "Ho oui !!!... sans aucun doute !..." lui dis-je en riant tendrement puis, sérieusement, tout en pointant un doigt vers son cœur puis vers le mien :  "... Mais pas ça, Julie, non pas ça : ça ça ne change pas."

 
                                   Je regardais Julie : ses beaux yeux verts cernés en amandes avaient retrouvé tout leur éclat mais semblaient toujours avoir pleuré et même,me sembla-t'il, tout récemment.

 

- "Tu sembles bien fatiguée" lui dis-je en pensant à la perte de Fabrizzio.

- "Ho... C'est surtout mon travail et la maintenance de mon site qui  prend tout mon temps ces  jours-ci. Mais heureusement Mathys m'aide beaucoup beaucoup."

 

"Tu devrais  te couper du web pendant quelques temps..." lui dis-je "...internet fatigue d'une manière si pernicieuse que bien souvent on ne s'en rend compte que trop tard. Tiens, prends mon Polaroid Lab je te le prête, ça t'aidera peut-être !"

 

Mais fais donc plutôt comme moi : "Baby NO web"  :D".

 

 

 

 

 

********************************************************************************