Un déjeuner avec Tenebræ

partie 2


. .. ... 

Tout en mâchant allègrement mon chewing-gum  je suis allé ouvrir la porte.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir une immense ombrelle jaune citron tournoyant

à toute allure et une voix cachée derrière qui demande :

"Suis-je en avance ?"

Je réponds :

     "Non."

      "Suis-je en retard ?"

     "Non."

     "Alors je suis à l'heure ?"

         "Vous y êtes !!!"

 

 

  L'ombrelle se redressa et Tenebræ apparut.

Même pour celles et ceux qui auraient soi-disant déjà vu des Fées, il faut quand même que je décrive ici l'apparition que j'ai à l'instant devant les yeux.

 

                                                                                Parce que cela change tout bonnement le cours de ma vie.

 

Tenebrae porte un pull étroit à col roulé d'un beige terne sur lequel est marqué en lettres à peine plus foncées "sans doute", un pantalon trop large en velours côtelé vert-printemps soutenu par une grosse ceinture très serrée en plastique orange, des mocassins marrons en velours eux aussi avec un liseré rose et un jaune assorti à l'ombrelle et un blouson de sur-vêtement bleu marine avec deux bandes jaunes sur les épaules et un écusson à moitié décousu représentant un chamois sur un pic rocheux.

 

                                  "Tenez : Rendez vous utile ! Prenez ceci, ça, ça  et ça et faites-y attention au moins !"

 

"Tout ça pour moi ?!!! C'est vraiment gentil : il fallait pas !!! :D"

 

             "Mais non bien sûr ! Pas tout... ... Mais que fait ma Cousine ??? Vous la séquestrez ?!?!?!!"

 

"Ha ?! Vous êtes déjà au courant ?!?! Les nouvelles vont vite ! Moi qui pensais ce secret bien gardé !"

 

 

"Me voici Cousine !"

 

Petite Fée Baby)💙(Lala s'était changée et portait une petite robe aux multiples petits reliefs et comme découpée dans un tableau de Soulages, sur laquelle brillait un petit papillon de soie vert semblable à celui que porte la Compagne de Balo le Lutin.

 

"Tiens. C'est pour toi : ce sont des                                                         "

 

 

 "Ce n'est pas très fragile mais il faut quand même -savoir- s'en occuper."     

 

 Tenebrae, qui avait à ce moment précis un mouvement furtif et sourcilleux du regard vers moi, se figea soudain

lorsqu'Elle entendit petite Fée  Baby)   💙   (Lala  dire :

"Ho !  monChéri saura tout bien faire ça ! Je suis si heureuse Cousine ! C'est une de mes plantes préférées."  

 

                                     "Cela demande quelques soins à tout le moins."

 

Je commençais maintenant à entrevoir un peu de la - tournure - d'esprit de Tenebræ, tournure d'esprit qui s'accompagne

physiquement presque toujours d'un large mouvement de tête en demi-cercle pour balayer du regard l'endroit dans lequel

Elle se trouve.

Plusieurs fois, au cours de ce déjeuner, j'allais d'ailleurs en avoir la confirmation.

 

 

 "Et comme je sais que tu ne sais jamais trop quoi faire comme dessert, j'ai confectionné un Opéra d'Iran que je crois n'avoir

pas trop mal fagoté : cela fera fuir cette grisaille qui nous entoure !"

 

 

 

 

"Ta tenue m'amuse beaucoup Cousine !"

 

   "Ha ? Tu trouves ? C'est une tenue de circonstance en tout cas ! Tu aurais préféré que je sois sapée comme Poliana de Paula ?"

 

 "Qui est-ce ???..." "...Mais vous avez fait des frais d'élégance hélas bien inutiles ! :D Ici c'est à la bonne franquette."dis-je

 

 

Je regarde Tenebræ : son visage pourrait rappeler par instant celui de Jacqueline Fernandez mais non : il y a dans la beauté fascinante du visage de Tenebræ une douceur à la fois éblouissante et masquée qui me laisse pantois.

 

"J'ai apporté aussi un Château D'Aydie un blanc sec et puis quoi d'autre encore... ...Ah oui ! Tenez ! Ça c'est pour vous."

 

"Des Gauloises ?!! Ça c'est vraiment gentil : mais comment saviez Vous que je fume des Gauloises ???"

 

"Le hasard tout-sim-ple-ment-le-ha-sard."


"monChéri vous devriez allez voir notre agneau !" me dit petite Fée Baby)💙(Lala en posant sur mes lèvres

son plus doux sourire de Fée.

 

 Alors que j'étais aux fourneaux on sonna à la porte, petite Fée Baby)💙(Lala vint me rejoindre :
"Il y a quelqu'un qui vous demande. Laissez cela monChéri : je vais sur-sûr-surveiller !!!"

 

 

 



Je retournai dans le salon. C'était Blanche Girare.

"Désolée de te déranger en plein dimanche mais j'ai absolument besoin du cahier jaune . Et puis du mauve aussi

pendant que je suis là. Je te les rendrai... j'sais pas quand ! promis ! Au fait tu viens à la manif' jeudi ? Hilliac y va aussi."

 

Hilliac de Gantz : Physiquement un mélange habile de Tim Robbins et Gary Sinise. Les cheveux en brosse rase. Rêvait à 16 ans de s'engager dans l'armée comme son père qui venait de mourir. Mais sa maman qui n'avait plus que lui le suppliait de n'en rien faire. Et puis un jour l'Art l'a rattrapé in extremis  par le bras : il voulut soudain devenir acteur.

Il l'est toujours.

 

"Tu restes déjeuner avec nous ? Ça n'nous arrange pas mais tu peux !!! :D"

 

"Non non.  Urvoy m'attend en bas : on rentre à Rennes mais je serai à Paris jeudi !"

 

Je raccompagnais Blanche qui avait maintenant les cheveux coupés aussi court que Patricia Franchini.

 

 

Tenebræ en débouchant le Château d'Aydie me demande :

"Vous connaissez Hilliac ?"

"Malheureusement oui !"

 

Puis, en me tendant un verre, Elle ajoute :

"Si vous n'aimez pas vous pouvez le donner à ma Lala, elle le boira : d'ailleurs c'est surtout pour elle que je l'ai apporté.

Cela lui fait penser à chaque fois à François dans "Les choses de la vie" qui dit "Tu..."

 

"...bois le mois d'avril !"

 

 

 

Tenebræ plisse alors les yeux vers moi, son visage impassible encore il y a un instant, s'assombrit.

Il semble chercher à maintenir un invisible échafaudage au fond de sa mémoire.

 

Je regarde Tenebræ : Serait-il possible que ce soit  justement sa forme de pensée, qui m'a semblé parfois si rude, qui donne de si jolies tournures à ses gestes  de si gracieuses courbes à ses mollets à sa taille à ses seins à ses sourires ???.

 

...